SGUM : vive la radiofréquence

Dr Olivier Chevallier, gynécologue à Paris 16 vous explique la prise en charge du SGUM chez la femme ménopause.

Il s'agit d'une technique non invasive, dénuée d'effets indésirables, parfaitement tolérée, utilisant des ondes électromagnétiques à haute fréquence.

Son principe : elle  crée une élévation de la température locale au niveau de la muqueuse vaginale et dans le tissu sous jacent appelé chorion.

Cette élévation entraîne une hydratation  et un remodelage de la muqueuse et, dans le chorion, une vasodilatation et une augmentation de la vascularisation qui elle même stimulent le réveil des fibroblastes et donc la synthèse du collagène.

Les fibres de collagène se raccourcissent et s'épaississent tirant vers la surface les couches profondes, renforçant ainsi les parois vaginales.

C'est ainsi que des coupes de muqueuse vaginale montre la restitution d'un aspect comparables à celle d'une femme jeune !!

La radiofréquence agit donc sur toutes les causes du SGUM et donc toutes ses manifestations.

En effet, elle entraîne :

  • Un épaississement de la muqueuse et donc une meilleure trophicité, prévenant ainsi prurit, irritations, dyspareunie.
  •  Une fabrication  de collagène par activation des fibroblastes et une contraction des fibres de collagène améliorant le relâchement vaginal responsable d'une altération du plaisir sexuel, de prolapsus et des troubles urinaires (envies impérieuses d'uriner, incontinence).

Elle peut donc être proposée en cas de dyspareunie, de prolapsus léger à modéré, d'incontinence urinaire, de mictions impérieuses ou anormalement fréquentes, d'infections vaginales itératives.

Mais aussi, en cas de cicatrice douloureuse ( épisiotomie, cicatrice de chirurgie abdominale), de douleurs vulvaires.

Et ce aussi bien en complément de traitements locaux qui s'avéreraient insuffisamment efficaces qu'isolément.
 

Sur le plan pratique :

  • 3 séances de 20 mn espacées de 4 à 6 semaines
  • aucune préparation
  • premiers effets bénéfiques ressentis très rapidement
  • pas de contrindication donc possibilité chez toute femmes quelque soit l'âge, les antécédents.

 

Honoraires - Mentions légales - Infos Conseil de l'Ordre - site web du cabinet médical créé par medecin-site.fr